Chercher un texte Amstramgram

Vous devez vous connecter pour accéder à cette fonctionnalité

Connect Join free

Ce matin, le roi Arthur reste dans son lit. La quête du Graal? A quoi bon! Public
Pamphlet ou satire

Lancelot est revenu de campagne. Guenièvre a disparu du château. Elle a soudain plein de choses à faire. Elle se rend chez la crémière, visite le porcher, flatte le tisserand.
Les derniers mois, elle était terne. Elle fermait sa porte à clef, et ne m'adressait la parole que pour me souhaiter la bonne nuit avant de disparaître suivie de ses suivantes.
J'essayais d'engager la conversation, lui demandais ce qu'elle pensait de mon tatouage picte, elle me répondait de demander à Merlin. Je lui demandais de me passer le sel, elle me répondait de me servir des servantes qui servent à ça. Je la complimentais sur ses atours, elle me mentait sans un pli en se réfugiant dans la tour.

Quand Lancelot est rentré, bredouille comme toujours, elle est sortie de son silence. Il lui a offert une breloque, et à moi, rien du tout, juste de pauvres excuses à deux deniers. Alors j'erre dans le château, fais 36 fois le tour de la table ronde, me soûle à la cervoise gauloise à l'Escale D'Ibure, aux frais de la reine, bien entendu, c'est à dire de moi, au final. J'entends dans un demi-sommeil éthylique, les rumeurs du royaume. Une telle ferait cocu un tel. J'entends mon nom cité, mais je ne me souviens pas exactement du contexte.
Et je me réveille ce matin, dans mon lit, seul, bien entendu. Avec pour seule compagnie mon valet de chambre, mes habilleuses, ma maîtresse, mon secrétaire, mes médecins, le domestique en charge des aisances nocturnes, et quelques insignifiants courtisans...
Ce matin, je n'ai vraiment pas envie de me lever, non. Je crois même que je vais rester ici en attendant que quelqu'un finisse par se rendre compte de mon absence et daigne s'intéresser enfin à moi! J'ai vraiment l'impression d'être la cinquième roue du carrosse dans ce Royaume. Rien à cirer du Graal, de toutes façons, on ne sait même pas s'il existe vraiment, s'il est vraiment précieux, ou s'il n'a pas été cassé par accident lors du dernier gueuleton de Jésus!

Comments

Aucun commentaire trouvé.

Add a comment
Open/close
Attention! Votre commentaire ne sera visible qu'après modération.

Add a comment
This name will be displayed in the comment.
This data is mandatory. You must fill it with the string contained in the picture beneath.

Contact usNos auteursGeneral Terms and Conditions of UsePlan du site Suivez-nous

©L'écrivin